L’intégration en secondaire

Le Décret organisant l’Enseignement spécialisé permet l’intégration dans l’enseignement ordinaire des élèves de l’enseignement spécialisé.

L’Ecole Intégrée soutien en intégration dans l’enseignement ordinaire un nombre limité de jeunes dans un nombre limité d’écoles ordinaires partenaires :

  • à condition qu’il ait effectué au minimum un degré complet à L’Ecole Intégrée ou qu’il ait été inscrit l’année précédente soit dans une école fondamentale spécialisée avec laquelle un partenariat pédagogique est en place soit dans une école secondaire ordinaire avec laquelle un partenariat d’intégration existe pour d’autres élèves dans laquelle il bénéficie d’un PIA et que le PMS de l’école ordinaire l’oriente vers l’enseignement spécialisé de type 4 ou de type 7 .
  • à condition qu’il ait atteint les compétences requises dans les matières.
  • à condition qu’il présente une motivation suffisante envers cette formule.
  • à condition que l’école ordinaire partenaire dans l’intégration puisse permettre un accès adapté à l’élève en fonction de son degré d’autonomie et en respectant les impératifs de sa prise en charge thérapeutique.

L’implication et l’encadrement familial adéquats sont indispensables à la réussite du projet.

Dans le cadre de l’intégration permanente totale :

  • Ils sont inscrits dans une école ordinaire;
  • Les cours sont suivis dans l’école ordinaire.

Selon les moyens disponibles et les circonstances particulières de chaque intégration, l’équipe de L’Ecole Intégrée (éducateurs, enseignants, interprètes, logopèdes ou neuropsychologues) intervient en soutien pédagogique ou en accompagnement en classe.

Le protocole d’intégration marque l’accord et l’implication de l’ensemble des partenaires (la famille, l’équipe pédagogique et le PMS de l’école ordinaire ainsi que l’équipe pédagogique et le PMS de L’Ecole Intégrée) sur l’intégration de l’élève. L’intégration ne peut se passer sans ce protocole !

Chaque année l’intégration doit être renouvelée avec l’accord des différents partenaires. L’élève intégré et ses parents doivent être présents à la réunion organisée à L’Ecole Intégrée avant le 15 septembre pour prolonger l’intégration et réajuster le PIA de l’élève intégré.

Cette formule permet la poursuite d’études variées et individualisées, que L’Ecole Intégrée ne pourrait organiser, faute de moyens.

Les études se poursuivent en qualification ou en transition, technique, général ou professionnel dans une école ordinaire partenaire de l’intégration (le nombre d’écoles est limité pour privilégier des partenariats de qualité et à long terme). Elles donnent lieu, en cas de réussite, à l’obtention du Certificat d’Enseignement Secondaire Supérieur, homologué, et éventuellement du Certificat de Qualification, au nom de l’école où l’élève a été intégré.

Le plan individuel d’apprentissage (P.I.A.) est un outil de collaboration entre l’élève, ses parents, l’école et les partenaires externes de l’école. Il suit l’élève tout au long de sa scolarité (fondamentale et secondaire) dans l’enseignement spécialisé et en intégration. Il contient les objectifs de l’élève et les adaptations spécifiques aux apprentissages qui ont été mises en place et dont l’élève doit bénéficier.

Les objectifs du PIA sont élaborés avec l’élève à chaque période sur proposition du Conseil de classe et basés sur l’observation des professionnels. Ces objectifs peuvent être réévalués ou ajustés avec l’élève à n’importe quel moment de l’année scolaire.

C’est à partir des données du P.I.A. que chaque membre de l’équipe pluridisciplinaire met en œuvre le travail d’éducation, de rééducation et de formation.

Les adaptations et aménagements :
L’élève peut bénéficier d’aide et/ou de matériel adapté lors des apprentissages et des évaluations.
Ces adaptations doivent avoir été mises en place conformément au PIA de l’élève et aux conseils de l’équipe pluridisciplinaire pour qu’il puisse bénéficier des mêmes adaptations lors des épreuves externes communes dans le respect de la législation en vigueur. Ces adaptations et aménagements doivent être mis en place pendant les apprentissages.

Exemples : élargissement du temps de passation, relance attentionnelle, utilisation d’une fiche de procédure de correction grammaticale sans contenu de réponse, utilisation du dictionnaire en signets, utilisation de référentiels, utilisation de fiches personnalisées soutenant l’élève dans la structuration de son travail, présence d’un tiers aidant qui utilise les moyens de communication adaptés aux élèves pour les compréhensions orales,…